Menu

Menu

Officiers de l'Ordre

Retour

Jacques Desbiens

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Jacques Desbiens a été un gage de succès pour toutes les entreprises et les causes pour lesquelles il a choisi de s’investir. Embauché par L’Union-Vie en 1993, cet actuaire Fellow de la Société des actuaires de Chicago et de l’Institut canadien des actuaires a propulsé la compagnie d’assurances vers de nouveaux sommets. À titre de président-directeur général, et aussi de président du conseil d’administration cinq ans plus tard, sa feuille de route fait état de 25 ans de croissance du bénéfice net sans interruption, celui-ci passant de moins d’un million à plus de 18 millions de dollars. Il attribue principalement ce succès à l’acquisition d’une vingtaine de compagnies d’assurance ou de portefeuilles de polices d’assurance. Autre fait saillant : il a conçu un produit d’assurance qui s’est vendu à près de 100 000 exemplaires.

Sous sa direction, l’Union-Vie est devenue l’une des compagnies d’assurance les plus solides financièrement au Canada. Malgré la forte expansion de l’entreprise, Jacques Desbiens a maintenu le siège social à Drummondville, lieu où elle a été fondée il y a 130 ans. Cela a permis la création et le maintien de plus d’une centaine d’emplois dans la région. Puis, Drummondville a pu profiter de l’image de prospérité et de succès projetée par l’entreprise tout au long de ces années.

Partager

Parmi les nombreuses implications de Jacques Desbiens, mentionnons ses titres de président de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummondville (CCID), de président de la fabrique de la paroisse Saint-François-d’Assise et de lieutenant-colonel honoraire du 6bataillon — Royal 22Régiment. À ce dernier titre, il a obtenu le droit de cité de la part de Drummondville, soit le droit de défiler dans les rues de la ville baïonnette au canon.

Jacques Desbiens a siégé comme président du conseil d’administration de l’hôpital Sainte-Croix de 1995 à 2004. Entouré d’un conseil d’administration fort et d’une équipe d’administrateurs compétents, dont Pierre Levasseur à titre de directeur général, il a été au cœur du redressement de la situation de l’hôpital à l’époque (équipement médical désuet, pénurie de médecins et de spécialistes, installations vétustes).

Ayant à cœur la formation des jeunes, Jacques Desbiens a occupé le poste de président du conseil d’administration du Collège Saint-Bernard de 1998 à 2002. À ce titre, il a participé activement à la campagne de financement pour l’agrandissement du Collège. Enfin, parmi l’une de ses plus grandes contributions bénévoles, notons son engagement comme président de la campagne de financement pour l’implantation du campus de l’UQTR à Drummondville. Amassant la somme de plus de 8 millions de dollars, l’équipe qu’il dirigeait a largement dépassé son objectif initial. Ce succès constitue la plus importante collecte de fonds sur notre territoire à ce jour.

On retiendra de Jacques Desbiens, maintenant retraité de l’Union-Vie, qu’il n’a jamais hésité à s’impliquer pour améliorer les services essentiels à la communauté drummondvilloise. En cherchant constamment à contribuer au développement de son milieu, il a fait une différence dans la vie de ses concitoyens et concitoyennes. Comme l’a prouvé son ascension du Kilimandjaro en 2009 afin d’amasser des fonds pour la Fondation Charles-Bruneau, Jacques Desbiens est un symbole de courage, de dépassement de soi et de dévouement.