Menu

Menu

Officières et Officiers de l'Ordre

Retour

Lise Ledoux

Lise Ledoux arrive dans le milieu communautaire en 1982, par l’entremise d’un programme d’employabilité pour les mères monoparentales prestataires de l’aide sociale. Le Centre d’action bénévole Drummond, alors appelé le Service action volontaire, l’engage comme responsable des bénévoles et coordonnatrice des popotes roulantes. Elle y œuvre pendant six ans. En 1989, elle est embauchée comme directrice par le Carrefour d’entraide Drummond, un organisme fondé en 1977 qui aide les personnes à faible revenu à combler leurs besoins de base et à améliorer leur qualité de vie par le biais de dépannages, de consultations budgétaires et de références. Étant la seule employée, elle porte tous les chapeaux, dont celui d’intervenante.

Suivant son mot d’ordre « tranquillement, mais sûrement », Lise Ledoux réussit à aller chercher une à une les sources de financement nécessaires pour se bâtir une équipe qui développera une expertise exceptionnelle dans le soutien aux personnes lourdement touchées par la pauvreté. À son départ à la retraite, son équipe se compose de 11 femmes compétentes et dévouées. Puis, afin de répondre à un nombre croissant de personnes en situation de pauvreté et à leurs besoins grandissants, la directrice du Carrefour d’entraide Drummond participe à la fondation de plusieurs organismes communautaires, dont le Comptoir alimentaire Drummond, la Tablée populaire, le Centre de ressources pour hommes Drummond et le Regroupement de défense des droits sociaux, district de Drummond.

Partager

En outre, Lise Ledoux siège à divers conseils d’administration et tables de concertation, comme SOS Ressources, dont le but est de contrer l’itinérance à Drummondville.

Malgré tous ses accomplissements sur le terrain, la Drummondvilloise reste discrète et très humble. Pour elle, s’attaquer à une problématique aussi complexe que la pauvreté requiert un travail de concertation et c’est la raison pour laquelle elle met toujours son équipe et ses collaborations à l’avant-plan. Lise Ledoux ne cherche pas les honneurs, mais ceux-ci viennent inévitablement à elle. Au fil des ans, elle reçoit le prix Hélène-Moreau pour sa contribution au développement du Carrefour d’entraide Drummond et pour avoir mis en place des solutions d’entraide pour les personnes vulnérables de sa communauté, de même que le prix Paulhus de la justice sociale, dans le cadre du Gala communautaire Drummond, pour sa contribution à l’amélioration des conditions humaines et sociales. Celle qui prend sa retraite en 2013 se voit également décerner la Médaille de l’Assemblée nationale l’année suivante pour souligner ses 30 ans d’engagement au sein du milieu communautaire, dont 24 ans à la direction du Carrefour d’entraide Drummond.

Accordant une haute importance à la dignité humaine, Lise Ledoux consacre une grande partie de sa vie à proposer aux personnes vulnérables des outils pour les aider à retrouver leur fierté et du pouvoir sur leur vie, à mettre en lumière les situations de pauvreté, à trouver des solutions concrètes pour améliorer les conditions de vie des plus démunis, puis à lutter contre l’exclusion sociale et les préjugés entourant la pauvreté. Pour plusieurs intervenants qui l’ont côtoyée au Carrefour d’entraide Drummond, Lise Ledoux est une mentore. Pour la nouvelle génération, elle est un modèle à suivre.

Après 30 ans dans le milieu communautaire drummondvillois, Lise Ledoux laisse un legs d’ouverture à l’autre, de respect, de générosité, de dévouement, d’humanisme et de compassion. Si certains font carrière dans le communautaire, d’autres, comme elle, y ont plutôt œuvré.